07/07/2008

Pourquoi une maison passive ?

A l'entame de notre parcours, nous ne pensions pas du tout construire une maison passive.   Cette maison n'est finalement due qu'au hasard des rencontres et le fruit de très nombreuses recherches.

Tout a commencé par la rencontre avec notre architecte, Monsieur Quentin Goulard.   Très en avance en matière d'isolation thermique, il nous a d'emblée vivement conseillé de placer au minimum 15 cm d'isolation, histoire d'être correctement isolé.   Maintenant que je suis plus informé sur le sujet, il est vrai que de voir des maisons baties avec seulement 4 ou 5 cm d'isolant est plutôt effrayant.

Les 15 cm d'isolant placés sur un bloc béton avaient pour conséquence une très forte épaisseur de mur.   Je me suis donc orienté vers l'ossature bois.  

Au fil de mes lectures sur le net, j'ai ajouter quelques centimètres d'isolant au 15 cm préconisé par mon architecte et nous avons été confronté à ce choix très important : passer ou non le pas vers un maison passive.   D'un point de vue épaisseur d'isolant, on y était, mais restait le point crucial des chassis.   En optant pour les triples vitrages, nous faisions le choix d'une maison passive, ...

 

 

  

 

20:01 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour, et bravo pour votre site !
Pourriez-vous expliciter ce qui vous a fait pencher pour la maison passive plutôt que la maison basse énergie ? Nous sommes confrontés au même choix et n'arrivons pas à trouver les arguments suffisants pour faire pencher la balance en faveur de l'un ou l'autre.
Merci,
Vincent

Écrit par : Vincent | 08/07/2008

Tout d'abord, je crois que mon caractère me pousse à toujours faire les choses "à fond".

Mais le choix a surtout été guidé par un constat évident : le coût des énergies ne fera que croître au fil des années. Personne aujourd'hui ne peut dire quelle proportion prendra ce poste dans le budget des ménages dans les années à venir. Le coût pour passer d'une maison basse énergie à une maison passive n'est pas très élevé, le choix était donc évident.
D'autant plus que le surplus n'est à payer qu'une seule fois, la facture de chauffage, elle, est récurrente.

Je précise que pour passer en passive, nous ne devions que remplacer les doubles vitrages par des triples. Au niveau de l'isolation, nous n'avons rien dû modifier.

Autre point intéressant : le concept "basse énergie" n'est pas encadré comme l'appellation certifiée "maison passive". La certification nécessite des contrôles externes et représente une vraie plus value. Pour ce qui est de l'appelation "basse énergie", elle est mise à toute les sauces, notamment par les constructeurs de clé sur porte. Vu la manière dont ils construisent des maison K55 ou K45, je me méfie très fort de leur offre en matière de "basse énergie".

Écrit par : Guy | 08/07/2008

Les commentaires sont fermés.