08/07/2008

3 août 2007, les caves ...


Le 30 juillet 2007, j'ai décoffré les 3 derniers tronçons de la reprise en sous- oeuvre.   Notre terrassier est venu terminer les fouilles aussitôt et le 3 août, nous avons pu commencer les travaux de drainage et de ferraillage de la dalle de fondation.

 

caves

 

2007-08-04 on attend le béton 2

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons opté, malgré le surcout évident, pour une pompe à béton.         Le seul conseil que je me permettrai de donner : ne faites pas l'économie d'une pompe : en 1/2 heure, la dalle était coulée.   

 

2007-08-06 la pompe est prête on attend le béton

 

2007-08-06 dalle coulée (2)

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 13 août j'ai entamé la partie la plus ardue de cette construction : la pose des blocs de fondations.   Compte tenu de la composition de nos murs et de l'épaisseur de ces derniers, j'ai été contraint de poser les blocs de telle sorte à obtenir des murs de 39 cm d'épaisseur pour les 3 murs de façade.   Le mur coté mitoyen, quant à lui à une largeur de 29 cm.

 

2007-08-20 la cave (3)

 

 

 

 

 

 

 

 

Les murs sont surmontés par une ceinture de béton.  Là aussi, une petite pompe à béton a été d'une très grande aide.

 

2007-08-29 ceinture coulée et lissée

 

 

 

Bientôt le bois ...

 

 

 

 

 

 

 

21:31 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/07/2008

7 juillet 2007, cette fois c'est parti !

Nous avons commencé par du lourd, ...  

La maison voisine est batie sur vide ventilé et nous avons fait le choix d'avoir des caves sous toute la maison.

Premier imprévu : la reprise en sous oeuvre des fondations voisines.

En gros, il s'agit de creuser sous les fondations de la maison voisine et de remplir les cavités de béton, afin d'amener le niveau des fondations voisines au niveau de nos futures caves. 

Sans cela, le risque est de voir la maison voisine s'ecrouler lors du terrassement. Oups !

 

Après coup, j'avoue que même si l'ingénieur en stabilité ne cessait de répéter que c'était une opération courante, creuser sous la maison voisine est un peu stressant.

 

 

2007-07-12 repérage des trous

En pratique, on a creusé 9 cavités au total.  3 cavités par jour de travail.

2007-07-12 papy à la manoeuvre

Début facile : la machine fait le boulot.  Papy (mon beau-père) aux commandes.


 

 

2007-07-12 je peaufine le trou

Hélas, le bras de la pelleteuse ne descend pas suffisamment bas et il n'y a pas place pour une plus grosse pelleteuse.  Donc, c'est à la pioche et à l'huile de coude que se termine le travail...

 

 

 

2007-07-12  une des trois fouilles avant bétonnage

Chaque cavité fait 160 cm de haut, 100 cm de large et 40 cm en profondeur.

2007-07-20 un vrai bourbier

Reste alors à bétonner.  Avec la pluie qui nous accompagne, c'est un peu le bourbier sur le chantier ...

 

2007-07-21 decoffrage et contrôle du contact avec les fondations

Après décoffrage, je vérifie que le contact entre les semelles de la maison voisine et le béton coulé est correct.  

 

caves


Finalement, après trois semaines, le terrassement a lieu.   La reprise en sous oeuvre est parfaite.  Aucun dégat n'a été décelé à l'habitation voisine.
 

 

20:56 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Pourquoi une maison passive ?

A l'entame de notre parcours, nous ne pensions pas du tout construire une maison passive.   Cette maison n'est finalement due qu'au hasard des rencontres et le fruit de très nombreuses recherches.

Tout a commencé par la rencontre avec notre architecte, Monsieur Quentin Goulard.   Très en avance en matière d'isolation thermique, il nous a d'emblée vivement conseillé de placer au minimum 15 cm d'isolation, histoire d'être correctement isolé.   Maintenant que je suis plus informé sur le sujet, il est vrai que de voir des maisons baties avec seulement 4 ou 5 cm d'isolant est plutôt effrayant.

Les 15 cm d'isolant placés sur un bloc béton avaient pour conséquence une très forte épaisseur de mur.   Je me suis donc orienté vers l'ossature bois.  

Au fil de mes lectures sur le net, j'ai ajouter quelques centimètres d'isolant au 15 cm préconisé par mon architecte et nous avons été confronté à ce choix très important : passer ou non le pas vers un maison passive.   D'un point de vue épaisseur d'isolant, on y était, mais restait le point crucial des chassis.   En optant pour les triples vitrages, nous faisions le choix d'une maison passive, ...

 

 

  

 

20:01 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

21/06/2008

18 juin 2008 - premier test réussi !

Près d'un an après l'avoir créé, le temps est venu d'alimenter ce blog.

Il me semblait bien prétentieux d'alimenter ce blog sans être certain que la maison soit bien passive.   

 

Une maison passive est certainement ce que l'on fait de plus abouti d'un point de vue technique.    Le point le plus complexe concerne l'étanchéité à l'air.   Pour être certifiée, une maison passive doit voir son étanchéité contrôlée.   Sous une pression de 50 Pa, les fuites de l'enveloppe ne peuvent excéder 0.6 fois le volume de l'habitation.   Le même test est réalisé en dépression. 

Pour info, le bâti, en Belgique à un taux de fuite de l'ordre de 7 

Ce mercredi, j'ai donc fait effectuer un premier test blower door afin de vérifier que l'enveloppe de l'habitation répond bien aux rigoureux critères d'une maison passive.

Compte tenu des résultats du test d'infiltrométrie effectué ce mercredi 18 juin, le caractère passif de ma future habitation ne fait plus aucun doute.

Dépressurisation : 0.20

Pressurisation : 0.24

Il ne s'agit que d'un test de contrôle, un second test aura lieu fin septembre, avant de prendre possession des lieux, mais vu les résultats, seule une catastrophe pourrait compromettre la réussite du test final.

2008-06-18 collage terminé - blower door (1)


 

 

20:38 Écrit par dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |